Carrière Professionnelle

Comment signer un CDI à 100 000 € avant 30 ans, sans piston politique et sans faire d’école de commerce ?

« You play, You pay »

Résumé : derrière chaque gros salaire se cache une réalité plus dure, plus stressante, plus risquée. Il est important dans la vie de ne jamais s’arrêter ni même écouter des raisonnements simplistes. Le travail a un prix.

Bonne lecture

Bonjour les débrouillardes et les débrouillards,

Un CDI à 100 000 euros comment ça ? 

Je tiens premièrement à vous dire que l’article ci-dessous n’est pas un appel à la vantardise, ni un spam. Il intervient dans un contexte de révélation politique, qui laisse à penser que seulement les élites peuvent gagner facilement et rapidement des grosses sommes d’argent (avec des moyens pour le coup assez douteux).

Alors, est-il possible de gagner beaucoup d’argent rapidement et à la sueur de son front avec un poste réel ?

Cet article est destiné comme d’habitude, aux curieux et aux débrouillards qui comme moi, partagent leurs aventures, leurs observations et nous aident à comprendre des réalités et à les dépasser. JungleToi, c’est un blog qui ambitionne d’Investir dans Toi(T), c’est à dire dans un toit et dans toi.

JungleToi, c’est la boite à outils du débrouillard 2.0 qui te permet de devenir, indépendant financièrement et intellectuellement épanoui en utilisant toutes les ressources autour de toi.

En savoir plus sur l’auteur de l’article

L’objectif premier de cette publication est de vous faire prendre conscience des ressources que vous possédez, qui vous entourent et de les exploiter !

Concentrez votre énergie sur vous, restez focus et vous y arriverez.

Ayant connu la précarité plus jeune, lorsque j’ai signé mon CDI à 100 000 euros, je n’ai pas réalisé tout de suite la situation. Aujourd’hui, des entreprises sont prêtent à confier de belles missions avec un salaire élevé à des jeunes.

  • “Ok, ça a l’air beau, mais comment en arrive-t-on là ?
  • Peut-on répliquer ce modèle ?

En France, après le sexe, j’ai bien l’impression qu’il y a une autre chose dont il est assez tabou de parler :’argent, le salaire), le cash.

Comme le dit un diction : « Vivre heureux, vivre caché ». L’actualité politique avec l’affaire Fillon nous rappelle la finesse de ce dicton …

Parler salaire est compliqué. Je pense que cela vient sûrement de notre histoire royaliste et des inégalités que nous avons construites et creusées au fil des siècles. L’objectif n’étant pas de polémiquer là-dessus, il s’agit seulement de rappeler  ce qui est arrivé à celles et ceux qui possédaient beaucoup, le montraient de manière ostentatoire et redistribuaient peu au peuple, une certaine journée d’été 1789 …

“Bon concrètement, comment fait-on pour toucher 100 patates avant ses 30 ans ?”

  • Ecole de commerce versus Fac ?

Premièrement, il n’y a pas de recette magique ! Beaucoup essaient de nous vendre ça et notamment les écoles de commerce. Elles disposent d’ailleurs de grilles de salaire où l’on peut imaginer l’évolution de sa rémunération après quelques années avec le diplôme de l’école.

Ce qui est assez intriguant, pour ma part, avec les écoles de commerce, c’est qu’elles devraient apprendre à vendre, on dit bien « École de Commerce » ; alors que e nos jours, les écoles font toutes les formations possibles sauf (ou négligent) celles qui permettront aux étudiants de savoir se vendre. On dit « École de Commerce » et non « École de Marketing » ou de « RH » ou de « Contrôle de gestion » … alors pourquoi ne proposent-elles pas de former de véritables vendeurs ? De nombreux étudiants diplômés sont ainsi démunis de la principale compétence qui leur permettrait de rapidement gagner de l’argent : « la vente ». Ces étudiants, laissent en général à l’école le soin de rayonner pour eux, alors que c’est en sachant se vendre qu’ils progresseront bien plus vite que la moyenne dans leur carrière.

Je n’ai aucun problème avec les écoles, simplement, je n’en ai pas fait donc partons du côté de l’université.

La fac, pour le coupe, c’est exactement comme une jungle, dans laquelle les élèves sont seuls avec eux-mêmes. Lecteurs, rassurez-vous, j’ai réussi dans ce milieu hostile et inconnu, alors vous réussirez également.

Fac ou école, peu importe finalement car le poste à 100K euros, oui, 100 000 euros (ce qui équivaut à 6417 euros net/mois) est un poste de commercial. Je n’ai pas de statistiques mais peu d’étudiants apprécient cette voie à la fin de leurs études. “Pourquoi faire 5 ans d’études pour finir commercial ?” diront les universitaires et les élèves d’école rajouteront “Pourquoi donc payer 25 000 euros en plus (prix d’une année d’école < 5000 euros) ?

Pourquoi se stresser tous les jours avec un salaire fixe et une commission variable  (car oui, c’est comme ça que cela fonctionne pour les commerciaux) et avec la pression qui va avec ? Pourquoi ?

Réponse : Pour gagner plus rapidement que les autres ! car le temps c’est de l’argent !

Pour rappel, il n’y a pas de sous-métier. Par exemple, un trader reste un commercial de l’extrême ; beaucoup oublient les heures de travail et les risques qu’un trader prend ; il peut tout perdre du jour au lendemain. Gros salaire = gros risques, « c’est la vie ». Le trader fut anobli par les films hollywoodiens et par un style de vie souvent ostentatoire. En France, il est d’ailleurs mystifié par les uns et fustigé par les autres. Vous souhaitez devenir trader et progresser en salaire plus vite que les autres ? Des établissements (écoles & universités) proposent des formations pour y arriver.

Alors, suis-je trader ? NON, je ne suis pas trader.

Le métier que j’exerce porte différentes appellations : responsable de comptes, hunter, chasseur, etc. mais l’objectif du job, c’est de trouver de nouveaux clients et satisfaire les clients existants.

  • Quel secteur d’activité privilégié ?

J’ai eu la chance de travailler dans de nombreux secteurs d’activités, j’en parlerai dans d’autres articles !

Pour des gains rapides, privilégiez les secteurs dynamiques des technologies.

  • Pourquoi devenir commercial ?

L’image du commercial a toujours été dénigrée par les gens, et plus particulièrement en France.

Lorsqu’on entend “commercial”, on pense résolument aux vendeurs de chez Orange ou aux vendeurs d’aspirateurs. Je pense que c’est là encore quelque chose lié au rapport que les gens ont à l’argent. L’argent étant tabou, sale, mal perçu et jalousé, le commercial incarne ces connotations.

Attention, pour les initiés, sachez qu’il existe deux types de vendeur et donc deux types de vente, pour faire court :

  1. La vente simple ou vente catalogue = le vendeur de chez « Orange »
  2. La vente complexe

Cela fait toute la différence.

Lors d’une vente complexe, il y a plusieurs interlocuteurs, les problématiques abordées sont plus profondes, l’impact dans une organisation est très importante. En conclusion, c’est difficile de vendre et c’est pour cela que les salaires deviennent plus importants.

Il faut savoir qu’un vendeur d’une vente simple ou complexe doit dans les 2 cas savoir : se présenter, être organisé, communiquer, vérifier les budgets, négocier, analyser les marges etc.

Le métier de commercial est un métier exigent, qui demande de se remettre en question tous les jours et d’autant plus aujourd’hui avec nos moyens de communication qui se sont différenciés et avec un marché qui évolue très vite.

Contrairement à d’autres fonctions notamment de support du type RH, Marketing, Contrôle de gestion, le métier de commercial en vente complexe est un des moyen les plus rapides de progresser dans la grille des salaires.

De plus, la provenance du diplôme d’un commercial en vente complexe n’est pas discriminante pour négocier un bon salaire.

La quasi-totalité des commerciaux des secteurs technologiques, aujourd’hui, sont issues d’écoles de commerce ou se sont des entrepreneurs. Un bon filon d’or ne reste jamais inexploité. Je vous rassure, il y a pléthore de job de commercial en vente complexe.

  • Privilégiez des entreprises à taille humaine et avec une technologie forte (sur un marché de niche)

Plus l’entreprise est grosse, plus des grilles de salaire apparaitront et les marges de négociation seront faibles. Cela n’empêche pas de pouvoir bien se vendre.

Les entreprises à taille humaine disposent elles aussi pour certaines, de marges de négociation importantes.

Privilégiez des entreprises étrangères (Anglaises ou Américaines). J’ai observé que plus l’entreprise est étrangère et moins elle porte d’importance aux diplômes. L’entreprise étrangère s’intéresse à votre expérience.

Vous avez donc toutes vos cartes maintenant et aucune excuse pour postuler et vous aussi décrocher votre CDI avec un package à 100 000 euros.

Armez-vous de patience car pas loin de 6 entretiens vous attendront.

Enfin, plus le marché est de « niche » c’est à dire très pointu et plus la solution peut être « facile » à vendre.

  • Gros Salaire, Gros Risque ?

Je ne cesserai de le rappeler, dans le monde du salariat (et non de la politique apparement d’après l’actualité), gros salaire = gros risque = énorme pression = exigence aux résultats = temps personnel quasi nul.

Je ne cesserai de le rappeler, dans le monde du salariat (et non de la politique apparement d’après l’actualité), gros salaire = gros risque = énorme pression = exigence aux résultats = temps personnel quasi nul.

Le commercial vit pour sa carotte alias la variable qui lui fait exploser son salaire.

En conclusion : Ne tombez jamais sous le coup de la jalousie et de l’envie sur les salaires car derrière chaque gros salaire se cache une pression et de l’exigence.

Le Kit de la Jungle que je vous ai fourni ici dans cet article, vous montre que des vrais jobs existent et peuvent vous épanouir intellectuellement et vous enrichir rapidement.

Voilà, pour gagner rapidement de l’argent devenez commercial en vente complexe dans un secteur de pointe. Vous disposerez d’un « package » c’est à dire d’un salaire fixe et d’un salaire variable dépendant de vos ventes pouvant atteindre 100 000 euros. Il existe différentes combinaisons 50/50, 60/40 etc. 

L’avantage indéniable d’être commercial (hormis le fait qu’il ne connaît pas de chômage et que l’emploi ne peut être par définition fictif ), c’est que ce métier vous forme à devenir entrepreneur : mes observations sur l’entreprenariat.

Abonnez vous pour découvrir d’autres articles malins !

JungleToi et dépasse tes limites et ta zone de confort.

Romain

2 réflexions au sujet de « Comment signer un CDI à 100 000 € avant 30 ans, sans piston politique et sans faire d’école de commerce ? »

  1. Un CDI à 100 000 euros ? Je dois dire que le titre de ton article m’a tout de suite interpellé. Merci beaucoup pour le partage. Je compte mettre en pratique tous les conseils donnés ; je ne vais rien jeter !

    Aimé par 1 personne

    1. Merci à toi Sara pour ta lecture et ton intérêt pour les thématiques de la débrouillardise 2.0.

      Il n’y a pas de sous métiers, il y a des jobs alimentaires, d’autres qui sont « passion » d’autres encore sont transitoires.
      J’ai démarré balayeur… cette expérience et les autres ont été des superbes moments dans ma vie et même si ça n’était pas facile. J’ai rencontré des personnes passionnantes et compris une chose : la valeur de l’effort.

      J’espère que je pourrai t’aider dans un future proche dans ton job et ou tes choix via ma démarche Jungle Toi et les retours d’experiences d’autres débrouillards.

      A bientôt et merci !

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s