Immobilier

La surprenante équation à résoudre avant l’achat de sa résidence principale

« Les choses qu’on possède, nous possède »

Bonjour les débrouillardes et les débrouillards,

Résumé :

L’achat d’une résidence principale ne se résume pas à des prix au m2 et au montant de la plus value à la revente, ni même aux filtres des moteurs de recherche. Comprenez bien vos motivations d’achat …

Temps de lecture : 20 min

Le besoin de se loger en acquérant un bien est un besoin fondamental qui tôt ou tard vous traverse l’esprit.

Ce besoin va impacter votre vie car il vous engage financièrement et structurellement. Si beaucoup souhaitent acquérir leur résidence principale, d’autres, comme moi, sont convaincus que ce n’est sûrement plus le meilleur des choix …

Le but de l’article est de vous challenger sur des idées reçues concernant l’achat d’une résidence principale.

Il y a un phénomène assez étrange lorsqu’on écoute le discours enthousiaste des personnes avant l’achat de leur résidence principale (lors de la phase de recherche) puis quelques temps après leur achat… Il semble que pour certains, l’enthousiasme laisse place à un silence énigmatique bercé de regrets.

J’ai créé une équation de la résidence principale. Elle est basée sur deux ans d’observation et d’analyse des pratiques du marché immobilier. Comme vous, je suis passé par les questions suivantes :

  • Faut-il acheter sa résidence principale ?
  • Pourquoi est-ce si difficile ?
  • Les propriétaires sont-ils heureux après leur achat ?
  • Dois-je acheter seul ou en couple ?
  • Dois-je acheter à un prix élevé mais avec un bien idéalement situé ou l’inverse ?
  • Quand réaliser l’achat ?
  • Quel est l’apport à mettre ?

J’ai toujours été amusé par les filtres d’outils de recherche d’appartements. Ils semblent montrer que l’achat d’un bien se résume à des paramètres comme : le nombre de chambres, le parking, la terrasse, le jardin, l’ascenseur, etc.

Au fil du temps, j’ai pu observer que le plus important pour l’achat d’un bien immobilier est son objectif (et un objectif est limité dans un temps défini). Sans objectif réfléchi, vous allez comprendre que les erreurs peuvent impacter votre vie.

La surprenante équation de l’achat de sa résidence principale 

Si l’on devait trouver une équation qui simplifierait la recherche d’un logement, elle aurait des éléments fixes et variables. Il faut noter qu’au cours du temps cette équation a augmenté les facteurs variables au détriment des éléments constants.

Notre société, nous permet aujourd’hui de nous déplacer partout en France et à l’étranger.

De plus, notre fidélité aux entreprises est plus courte, ce qui entraîne des changements de vie plus fréquents (sans évoquer la mobilité professionnelle ou les divorces).

L’équation du logement selon les moteurs de recherche ou selon ce que l’on peut lire un peu partout dans la presse (c’est à dire des idées très simplistes) équivaut à :

Maison = localisation + prix d’achat au m2 + nombre de pièces.

Cette équation est en général complétée par des discours de gourous immobiliers évangélistes de la Sainte “plus-value” . Cette même plus-value n’ayant aucun sens macro-économique si l’on en croit aujourd’hui des analyses poussées sur l’inflation ou sur le coût de la vie ou encore sur la réglementation fiscale en vigueur.

La plus-value n’est pas adressée aux novices car elles supposent une prise de risque que seuls certains peuvent assumer.

La notion de plus-value, c’est un peu comme croire que le principal moyen de réduire ses dépenses est de changer son forfait « Orange » tous les ans sans par ailleurs analyser et réduire ses dépenses de sorties aux restaurants ou de voyages ou d’achats compulsifs, …

L’équation que je propose selon 2 ans d’observations :

MAISON = TRAVAIL + ENVIE + LOCALISATION DU BIEN + HÉRITAGES + APPORTS + COÛT D’ACQUISITION + PROJET DE VIE + COMPROMIS + PRESSION SOCIALE

Afin de vous donner des explications pour comprendre cette équation, vous trouverez quelques indications ci-dessous. Lors d’un achat d’une résidence principale, nous pouvons être seul à acheter ou à deux, l’équation est valable dans les deux cas. L’exercice de réflexion autour de cette équation est à la fois surprenant et subtil car les réponses de chaque variable (qui vous sont propres) amènent des cheminements contradictoires ou des non-sens.

  • TRAVAIL =

De toute évidence, plus le travail est près de la maison, plus la qualité de vie est importante.

  • ENVIE =

Les émotions ne sont pas constantes, elles évoluent au fils du temps.

Apprenez à vous connaître et à savoir ce que vous voulez sur une période donnée. Ne vous attendez pas à ce que votre compagnon, votre entourage ou même l’agent immobilier passe « du temps à comprendre votre réel projet ». Soyez transparent sur votre objectif à court / moyen ou long terme et les paramètres cités dans l’équation.

Vous économiserez les visites, votre temps et surtout vous ne le savez pas mais vous économiserez aussi beaucoup d’argent.

  • LOCALISATION DU BIEN =

Ce paramètre est profondément lié à la variable TRAVAIL. Il est aussi important d’avoir un environnement où l’on se sent bien avec idéalement toutes les commodités (supermarché, médecin, pharmacie etc.).

  • HÉRITAGES / APPORTS / COÛT D’ACQUISITION =

Le bon choix de la mise de départ d’un achat est important et cela même si l’on est dans le confort.

Les arbitrages entre mettre un apport de 40 000 euros ou de 300 000 euros sont, en général, proportionnels à la valeur du bien. Ces choix restent difficiles à faire et sont complexes quelque soit votre niveau de vie.

  • PROJET DE VIE (fonder une famille avec un enfant par exemple et son éducation dans un cadre urbain/rural, etc.) =

La capacité de se projeter dans le temps est un atout redoutable pour celles et ceux qui y arrivent.

  • COMPROMIS =

Selon deux années d’observation, il s’agit du paramètre « le plus fondamental». Accepter les compromis, c’est être ferme sur ses choix (une qualité rare de nos jours) c’est à dire, ne plus revenir en arrière. Vous habitez loin, oui et alors ? Ne ralez plus, vous payez moins cher au m2 et vous êtes moins exposé à la pollution.

En anticipant un compromis avant l’achat cela sera plus facile de ne pas regretter votre choix.

Voici des exemples de points sur lesquels faire des  compromis (qui peuvent se cumuler soit dit en passant) :

  • le bien a une vue sur un cimetière ou se situe près d’une autoroute,
  • l’appartement est sans ascenseur, avec travaux,
  • la taille de l’appartement, le voisinage, l’isolation des murs, le ravalement de façade, etc.

Le problème est que le compromis est lié au regard de la SOCIÉTÉ que j’appelle ici « La pression sociale ».

  • LA PRESSION SOCIALE =

Je pourrais écrire un énorme paragraphe sur ce point. Lors de votre achat, la société va vous juger. Elle va s’inviter à votre table au cours d’une discussion au travail, entre amis, chez le médecin, sur votre CV, etc.

Ainsi, la simple localisation du bien va permettre à la société de vous catégoriser : bobo, banlieusard, aisé, etc.

En l’espace d’une seconde, votre achat (et sa recherche de plusieurs mois) va se résumer à une étiquette collée sur votre front.

Vous avez accepté votre compromis, vous avez fait votre choix, alors ne pensez plus au regard de la société.

« J’habite à Paris » sonne mieux que « J’habite à Créteil »

Avoir une belle maison est mieux qu’un appartement. Côté cour, oui…, c’est mieux que côté rue. Ne revenez jamais sur un compromis ! Peu importe votre richesse.

Soyez fier de vos choix et de votre équation ! Ne vous jugez pas !

Vous n’avez de compte à rendre à personne (sauf à l’Etat) si vous remplissez votre objectif.

Pour conclure, on peut dire qu’il n’y aura jamais « LA » solution à l’équation de l’achat de sa résidence principale. Une chose est sûre, la recherche de votre bien sera plus complexe que ce que vous imaginez. Il n’y a pas d’idéal, car beaucoup l’oublient : chaque parcours de vie est unique.

Vous n’êtes pas convaincu ? Lisez ce témoignage sur la propriété…

Vous souhaitez une alternative rentable ?

Devenir rentier en 5 étapes, sans héritage et sans aide financière ?

JungleToi !

Romain

2 réflexions au sujet de « La surprenante équation à résoudre avant l’achat de sa résidence principale »

  1. Bonjour,
    C’est un article intéressant ! Merci pour le partage. Je n’avais pas vu l’achat d’une résidence principale sous cet angle. Je pensais qu’il fallait seulement prendre en compte le prix au m² et les plus-values que j’occasionnerai lors de la revente.

    Aimé par 1 personne

    1. Le m2… c’est un sujet mais ça ne devrait pas être LE sujet de l’immobilier pourtant c’est étonnamment le cas…

      Les compromis sont une des clés du bonheur… Il n’est pas possible d’avoir une belle et grande maison, bien placée, pas chère, avec peu de charges, sans trop de taxes foncières avec balcon, près de la gare etc…. savoir faire des compromis ça s’apprend et c’est très utile pour le choix d’un achat immobilier. Accepter les compromis, être ferme sur ses choix et les assumer je pense que c’est le début du bonheur dans l’immobilier.

      Merci encore Sara pour ton retour qui me donne de l’énergie pour écrire.

      A bientôt Sara !

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s